Make your own free website on Tripod.com

La Guerre de Troie

Les préparatifs
Home
Les causes de la guerre de Troie
Les préparatifs
Les années de guerre
L'invasion grecque et la chute de Troie
Les Photos

Le rassemblement

Devant le refus de Priam, appuyé par son peuple, de rendre Helene, Menelas envoya plusieurs messagers parcourir la Grèce pour rassembler à Aulis tous ceux qui avaient prêter serment de l’appuyer si jamais Helene lui était disputée.

            Bon nombre des hommes qui avaient prêté serment de défendre Helene répondirent à l’appel, mais quelques-uns préférèrent ne pas répondre à l’appel. Ainsi, Agamemnon et Menelas durent partir en tournée pour rallier tous ceux qui n’avaient pas donné signe de vie.

 

Ornytos

            Ornytos ne voulait pas participer à la guerre. Il essaya de rater le rassemblement en prétextant être bloqué par des vents défavorables. Athena lui apparut et lui demanda de respecter son serment. Furieux, Ornytos saisit sa lance et blessa la déesse à la cuisse. Une grande famine s’abattit sur la ville d’Ornytos et dura tant que le roi ne parti pas en guerre et remit à la déesse une statue dont la jambe était pansée d’une bande pourpre.

 

Ulysse 

            Prudent, Ulysse consulta un oracle avant de partir pour le rassemblement. L’oracle lui révéla qu’il reviendrait vivant de la guerre de Troie, mais pas avant vingt ans et aussi pauvre que le plus pauvre de ses sujets. Comme cette perspective ne lui plaisait pas vraiment, il décida d’user de sa ruse pour éviter qu’on ne l’embarque dans cette guerre.

            Quand Agamemnon, Menelas et Palamede arrivèrent à Ithaque, Ulysse essaya de leur faire croire qu’il était devenu fou. En effet, le trio trouva Ulysse dans son champ, coiffé d’un bonnet en forme de coquille d’œuf en train de labourer de façon désordonnée avec une charrue attelée d’un boeuf et d’un âne et semant du sel plutôt que des grains. Pour s’assurer de n’être découvert, Ulysse n’avait même pas prévenu sa femme qui se trouva fort surprise de le voir ainsi. Affairé à labourer son champs, il fit semblant de ne pas être conscient qu’on lui parla.

            Palamede soupçonna qu’il s’agisse d’une ruse. Il saisit le fils d’Ulysse, Telemaque, et le plaça sur le chemin de l’attelage. Ulysse ne put continuer à jouer la comédie et dut arrêter son attelage avant qu’il n’écrase son fils.

            Comme sa ruse avait échoué, Ulysse dut partir à la guerre.

 

Achille

            Le devin Calchas, un déserteur troyen qui avait rejoint les Grecs, révéla que la ville de Troie ne serait prise qu’avec l’aide d’Achille. Les rois recruteurs pensèrent qu’il ne serait facile de le recruter cet être quasi invincible.

Toutefois, sa mère, Thetis, craignait pour la vie de son fils. Elle l’avait en effet rendu invincible en le plongeant dans le Styx (exception faite de son talon), mais par la même occasion, Achille se vit proposer une vie longue et terne ou courte et brillante et il avait choisit la seconde. Ainsi Thetis craignait l’issue de la guerre.

            Thetis, sans révéler sa crainte à son fils, le déguisa en fille et le confia à Lycomede, le roi des Dolopes, un peuple exclusivement féminin. Achille demeura là suffisamment longtemps pour vivre une aventure avec Deidamie, une des filles de Lycomede., engendrant l’unique enfant d’Achille, Neoptoleme (aussi appelé Pyrrhos). Achille aurait joué les travestis pendants neuf années. Cela nous montre à quel point les préparatifs de la guerre de Troie furent longs.

            C’est à Ulysse que revint la tâche de trouver Achille. Il finit par le trouver sur l’île de Scyros, à la cour de Lycomede. Se déguisant en marchand ambulant, il pénétra dans le palais. Il finit par repérer Achille, mais il lui fallait un moyen pour le démasquer. Pour ce faire, il présenta aux filles de Lycomede divers accessoires. Parmi ces objets se trouvaient un bouclier et une épée particulièrement bien ouvragés auxquels seul Achille s’intéressa. Ulysse fit ensuite sonner les trompettes guerrières du palais. Achille saisit le bouclier et l’épée d’une main expérimentée. Il était démasqué.

            Thetis se résigna à laisser partir son fils et lui remit des armes magnifiques, cadeaux d’Hephaïstos à son père, Pelee. Elle donna aussi à Achille un esclave nommé Memnon dont la tâche était de préserver Achille d’une erreur précise : un oracle avait prédit qu’Achille mourrait de la main d’Apollon s’il tuait un des fils du dieu. Achille parti pour Aulis avec une flotte de cinquante navires, accompagné de son ami Patrocle.

 

Avant le départ

            Lorsque tous furent à Aulis, les Grecs nommèrent Agamemnon chef suprême, car il était le plus riche et le plus puissant.

            Il firent aussi bon nombre de sacrifice à Zeus et gagnèrent son appui.

            Après les sacrifices, un serpent sorti d’un trou de l’autel. La foule, surprise, le suivit du regard. Bientôt, le serpent monta dans un arbre, atteint une haute branche sur laquelle se trouvait un nid et avala les dix petits moineaux que contenait le nid. Calchas interpréta ce signe et déclara que Troie ne serait prise qu’après dix années de guerre.

   

Premier départ

            Un mois après s’être réunis à Aulis, les Grecs prirent la mer. Par erreur ou à cause d’un sabotage, ils atteignirent la région de Mysie. Ils eurent le temps de ravager la région avant de constater leur bévue. Ils s’excusèrent et repartirent, confus. Les dieux opposés aux Grecs provoquèrent une tempête qui dispersa la flotte. Après un certain temps à naviguer au hasard, les chefs se retrouvèrent tous chez eux. L’expédition était donc à recommencer.

 

Le grand départ

            On attendit huit années avant d’entreprendre un nouveau départ. Quand tous furent à nouveau réunis à Aulis et prêts à partir, un problème se présenta : il n’y avait pas de vent pour gonfler les voiles des bateaux. Comme il était étrange que le vent ne se lève pas, on consulta Calchas qui dit que la déesse Artemis s’opposait au départ pour agacer Agamemnon. Elle voulait se venger de la lignée d’Atree, celui-ci ayant refusé de lui sacrifier son plus bel animal, l’agneau à la toison d’or. De plus, Agamemnon aurait lui aussi choqué la déesse en lui promettant d’abord de sacrifier la plus belle créature née la même année que sa fille Iphigenie. Comme cette dernière était sans contre-dit la plus belle, Agamemnon revint sur sa promesse en ne la tuant pas. Selon Calchas, le vent ne se lèverait pas tant qu’Agamemnon ne sacrifierait pas sa fille à Artemis.

            Agamemnon refusa d’abord, craignant de perdre la face si sa femme Clytemnestre refusait de laisser partir Iphigenie. Ulysse prépara alors une ruse : il s’agissait d’inviter Iphigenie à Aulis en prétendant vouloir la marier à Achille. L’astuce fonctionna. À son arrivée, on expliqua à Iphigenie le véritable sort qui l’attendait. Lorsque vint le moment du sacrifice, Achille, choqué qu’on ait utilisé son nom dans cette affaire, voulut la sauver, mais ses propres soldats menacèrent de le lapider s’il agissait. Achille conservera une rancune envers Agamemnon.

            Au moment ou le couteau aller trancher la gorge d’Iphigenie, une nuée entoura l’autel. Artemis, qui n’avait rien contre Iphigenie, décida de l’épargner et la remplaça par une biche. Dès lors, Iphigenie devint prêtresse dans un temple d’Artemis en Tauride.

            Le lendemain, un vent favorable soufflait. Les dieux étaient à nouveau avec les Grecs. Ceux-ci prirent la mer et s’arrêtèrent sur l’île de Tenedos, près de Troie. Le roi de l’île, Tenes, en tant qu’allié des Troyens, s’opposa au débarquement des troupes grecques. Il fut tué par Achille qui, sans le savoir, venait de sceller son destin, car Tenes était un des fils d’Apollon. Memnon, qui devait empêcher le drame paya de sa vie son manquement.